2 juin 2008

Les bulles !

Le Schweppes, c'est un peu comme une Lecacheux.
Quand on voit qu'il nous reste encore tout le pack, on s'dit qu'ça fait chier, que le Schweppes desfois c'est dégueu tellement c'trop trop amer.
Et une fois qu'on en a plus, hé ben on l'a bien profond. Mais alors grave.



Si tu savais le bonheur que c'est de rentrer du bahut et de voir des p'tits bouts de toi.
Ça fait, entre autre partie des bonnes choses.

Ça t'es déjà arrivé qu'on te balance quelques petits trucs, sur le ton de la godriole extrême, mais que tu sois convaincu au fond de toi que c'est parfaitement vrai ?

Des p'tites choses me préoccupes. Physiquement parlant surtout.
J'ai horreur de moi.

Y'a quand mêmes des détails qu'on peut mettre du bon côté... desfois.

Des saluts de loin, pour se dire qu'on est pas totalement associable. (ensuite, si t'es bien parano, tu peux te dire que celui ou celle qui t'as salué se retourne vers son interlocuteur et lui dis ce qu'il / elle pense réellement de toi... mais là j'm'emporte. Christophe sors de ce corps !)
De léger et frivoles compliments. (bien qu'on ne sache jamais réellement si ils sont sincères ou pas)
Des gestes, qui confirment des intuitions. (à moins que ton intuition soit, comme la mienne, toute moisie)
Je crois que la liste s'arrête là. Les petits détails me font défaut, et sont donc plutôt à mettre dans la liste néfaste. Mais putain la faire prendrais trop trop de temps. xD
Et j'te vois déjà derrière ton écran à t'insurger. ^-^

Tain l'analyse qui pue... pfff. J'aimerais te raconter tous les détails, de tout ce qui fait ma fatigue, ma lassitude. Je n'aurais jamais le temps, jamais la place.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

J'avais commencé a écrire un commentaire aui tue, mais ca a buggé -_-
Donc.
Tu dois t'en douter, jamais personne avant toi m'avais comparé a un pack de Scheppes, xD
Suis-je suis amère que ca?? Pas autant que tes divagations sur la mort, en tout cas [et toooc]

J'arrive sur ton blog, j'vois la photo dossier de la médiathèque que j'avais oublié depuis lgt, et j'ai envie de t'étriper, mm si c virtuellement x)
Mais je me dit que c'est pas la première fois que je fais la con comme ca sur une photo, alors bon, rions, et passons [la grimace aui tue? tu m'étonne xD]
Et puis de toute facon, vu le nombre de Twingo que j'ai vu depuis que jsuis partie ... j'aurais de quoi me défouler en rentrant
Et puis, je regarde les autres photo, et, arrive en moi sans crier gare cette incontournable et incontrolable envie de pleurer. Merde alors.
Je descend, et vois la photo de la bouteille de Schweppes, aui fais naitre sur mon visage, un ptit sourire qui veut tout dire, mm si personne ne peux le voir.
Je lis les prenières lignes, qui m'arrachent une larme. Merde alors.
Je n'ose mm pas te décrir l'état dans lequel je me trouve au dernier mot xD. Mais je te laisse imaginer, tu me connais assez bien maintenant.


"Ça t'es déjà arrivé qu'on te balance quelques petits trucs, sur le ton de la godriole extrême, mais que tu sois convaincu au fond de toi que c'est parfaitement vrai ?"
---> Oh que oui, cette année biem plus que d'habitude. Mais la encore, c ptètre mes nerfs qui étaient sur le point de lacher.

"Tain l'analyse qui pue... pfff. J'aimerais te raconter tous les détails, de tout ce qui fait ma fatigue, ma lassitude. Je n'aurais jamais le temps, jamais la place."
--->Ben j'ai envie de dire, j'vais te faire part de mes projets.
On se retrouve toutes et tous a Mac do. On bouffe comme des gros. On passe la journée a bourges [A l'Archevèché, surtout, j'ai trop envie ché pas pq Oo], on boit un coup en fin de soirée tous ensembles et tu m'invite a squatter dans ton grenier xD
Toute une nuit devrait te laisser assez de temps pour me raconter tous les détails de tout ce qui fait ta fatigue et ta lassitude, non?
;-)

Des détails qu'on peu mettre du bon coté, j'en ai d'autres, moi. Mais la je n'ai pas le temps ni assez de place non plus.

Tu me manques ...
J'sais mm pas si tu peux imaginer a quel point.
Aujourd'hui on est jeudi. Ca fait un mois que je ne t'ai pas vu. Un mois...
Je t'aime ..

PS number one: j'ai tjr pas de timbres ... T_T
PS number two: Alors la question qui reviens toujours: ON ES- TU AVEC TATA ??? héhé [a moins que la touffe du Lycée ne l'air remplacé?? C affolant comme je peux me mèler des affaires de coeur des autres sans pour autant prendre les miennes en charge ... mdr

BASOUX

Anonyme a dit…

http://youtube.com/watch?v=U6PGrub3jUc

--->Chut. Ta gueule et écoute. ;-)

Lise

Anonyme a dit…

La sonnerie a retenti depuis quelques minutes, déjà. Tout juste assez de temps pour que la totalité des élèves pénètrent un énième fois dans une salle de cours où certains riront, d'autres dormiront, et quelques uns étudiront, tout de meme.
Mais regardez-y mieux. Car ce soir, 2 élèves font exception à la règle. Deux filles. Oh, bien sur, cela ne serait pas la première fois que l'envie leur viendrait de rester quelques instants de plus dans la fraicheur des couloirs avant de se résigner a s'assoir sur une chaise et écouter cette langue pleine de signes et de chiffres qui leur est inconnue.
Mais sachez que ce soir est un soir différent. Ce soir est chargé d'un temps [que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitreuh] si précieux, que peut importe le cours qui suit, peut importe le reste.
De ces deux filles, dégage un sentiment d'adrénaline communicatif. T'as le coeur qui bqt trop fort tellement tu te bat pour respirer chaque molécule d'air, t'as les mains moites à force de concentrer tout ton etre sur les secondes qui défilent entre tes doigts.C'est presque douloureux, mais si bon. Elles savourent, simplement.
L'une est assise par terre, le dos appuyé contre le mur. Le cours de maths qui a déja commencé, elle s'en fou. Le proffesseur qui la regardera de ces yeux dont elle ne sait jamais que penser, encore plus. Elle fixe vers le plafond, ce regard dont elle veut garder l'image la plus nette possible pour les deux mois a venir.
Celle qui est debout, regarde elle aussi le visage de celle qui lui fait face.
Son autre, son contraire. Sa semblable, son opposée. Elle n'a jamais su déterminer précisément, à croire que la subtile limite entre les deux est impossible à définir.
Quoiqu'il en soit, dans cet air chargé d'électricité, le silence leur fait place. Place aux mots, aux actions, aux images, celles qu'on savoure le plus parce que ce sont les dernières et que l'urgence amplifie les sentiments.
Place à l'ultime moment pendant lequel aucun de leur deux regards ne cillera.

"Lise?
-Oui?
-... J'te bouffe la teucha.
-Pfff T'est conne.
-Merci ma pucelle.
-J't'emmerde.
-J'sais. Allez, on y va?"

... Chacun fait comme il veut, au fond, c'est l'attention qui compte, hein? HEIN??

J'te kiffouille grave ma grosse.
Ta grosse pucelle.

Anonyme a dit…

Youhou.
Oui, ta direction est simplement géniale et comme ... évidente.
J'ai un élan de bonheur pour toi, comme si tu me faisait partager ce que tu vis en ce moment, parce que j'ai ressenti dans tes lignes que tu prenais un plaisir dingue a parler de ... projets. Oui, des projets, qui l'eu cru, toi qui m'a fait tellement chier a parler de l'avenir de facon si sombre.
J'ai envie de te voir, j'ai envie de rire avec toi, j'ai envie d'te sauter dessu et de te serrer dans mes bras parce qu'aujourd'hui ca fait 5 semaines ...

J'ai pri mon premier cours de batterie. J'sais jouer Wake me up de Green day, jai trouvé whatsername tt seule [hihiiiiiiiiiiiii] et un autre rythme. J#ai envie de m'y mettre sérieux. Tu mapprendra dautres truc en rentrant??

Bisoux ma grosse.

j't'aime.
Et fonce avec ton Cricri nomber two, hein. jcompte sur toi.

Peky a dit…

Exact =D! Je n'aime pas le shweppes, & je n'aime pas les Lecacheux x)
Mais si les Lecacheux pouvaient se teleporter, je serai prete a ingurgiter 1o litres de Shweppes.